Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière

Actualités

Crématorium : la tension monte entre les deux villes

Publié le Sam. 5 Octobre 2019

Le crématorium devrait être construit juste en face de chez Élie Laurent.
Le crématorium devrait être construit juste en face de chez Élie Laurent. © Photo Etienne Millien

AMBARÈS La commune s’apprête à intenter un recours contentieux contre le permis de construire délivré par la ville voisine de Sainte-Eulalie

 

Hier matin, à 8 heures, le conseil municipal d’Ambarès-et-Lagrave s’est réuni. Un horaire inhabituel pour une circonstance exceptionnelle. « Il n’y avait qu’un seul sujet à l’ordre du jour : le projet de crématorium à Sainte-Eulalie », dévoile Michel Héritié, maire de la commune. La raison de ce rendez-vous particulier : le calendrier de l’enquête publique qui accompagne le permis de construire accordé par la ville voisine. « Elle se termine le 7 octobre, nous voulons que notre délibération, qui manifeste notre rejet du projet, puisse être jointe au dossier de l’enquête publique. »

Réponse ?

Ce chapitre symbolique de l’histoire n’est pas le premier. Cet été, Ambarès-et-Lagrave a adressé un recours amiable à la mairie de Sainte-Eulalie pour lui demander d’abandonner son projet. « L’absence de réponse vaut refus dans ces procédures », déclarait mardi Michel Héritié, qui n’avait alors reçu aucune communication de son homologue Hubert Laporte. « Nous allons leur répondre », affirmait le lendemain le maire de Sainte-Eulalie. « Nous passerons ensuite au contentieux », prévenait en retour Michel Héritié, prêt à déposer rapidement un recours contre le permis de construire au tribunal administratif de Bordeaux, « nous ne pouvons pas accepter un tel projet ».

« Confrontés à la mort »

Le dossier concerne la construction d’un crématorium sur un terrain de Sainte-Eulalie, qui fait face à une série de maisons individuelles de la commune d’Ambarès. Depuis l’annonce du projet, les habitants sont vent debout. « Nous ne voulons pas voir passer des cortèges funéraires devant nos fenêtres à longueur de journée. Cela va sérieusement augmenter la circulation, Mais surtout ce n’est pas un bon environnement pour nous et nos enfants que d’être confrontés comme cela à la mort tous les jours. Nous avons le droit de vivre tranquillement. Si je fête l’anniversaire de ma fille et que je mets de la musique, c’est aussi irrespectueux pour les gens qui viennent se recueillir ! Le lieu n’est pas adapté », s’emporte Hafida Zine.

Omission

« C’est un sujet compliqué parce qu’il touche à la mort et à la façon dont chacun la vit », reconnaît Hubert Laporte. Néanmoins, l’élu n’a pas l’intention de revoir sa copie. « Si ce n’est pas gênant, qu’il le mette au centre de sa commune », analyse Elie Laurent qui anime le collectif des riverains. À l’origine, Sainte-Eulalie, qui s’était proposée pour construire un crématorium afin de soulager celui de Montussan, avait proposé une installation dans son bourg. Mais les habitants s’y étaient vivement opposés et Hubert Laporte avait alors proposé à ses électeurs une installation en bordure d’Ambarès. « La technologie a beaucoup évolué, il n’y a pas d’émissions gênantes expliquait alors le maire de Sainte-Eulalie ». « S’il n’y a pas de gêne, pourquoi avait-il caché l’existence de riverains d’Ambarès sur les panneaux qu’il montrait au public ? », interroge Nordine Guendez, conseiller municipal d’Ambarès. Maladresse ou omission, l’épisode contribue à attiser les tensions. La mairie de Sainte-Eulalie a trouvé un opérateur pour le site, elle sait aussi que le besoin d’un nouvel équipement existe sur la rive droite. Mais le Conseil municipal d’Ambarès a clairement établi sa position hier en s’exprimant contre le projet. La commune utilisera tous les moyens à sa disposition pour éviter la réalisation du projet à cet endroit-là.

 

Etienne Millien

Cet article a été rédigé par un correspondant ou un journaliste du journal Sud Ouest
http://www.sudouest.fr/
EmailFacebookGoogleLinkedInTumblrTwitter
Correspondant Sud-Ouest : Denis Garreau, Ambarès et Lagrave & St Louis de Montferrand
Email - Tél. portable 07 86 86 53 88
RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2019 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457