Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière

Actualités

Gironde : à partir du 15 mars, seules 36 communes pourront délivrer des cartes d’identité

Publié le Jeu. 16 Mars 2017

Infographie
Infographie © Photo Sud Ouest

Les 36 communes de Gironde déjà équipées pour faire les passeports vont aussi s’occuper des cartes nationales d’identité

Les services de la préfecture ont débuté à Libourne une série de six réunions (1) pour expliquer comment, désormais, seulement 36 communes du département seront habilitées à recevoir les citoyens qui veulent établir ou renouveler leur carte d’identité.

Cette nouvelle étape dans la réforme de la dématérialisation a été annoncée par le préfet lors de ses vœux, elle est opérationnelle depuis le 15 mars. Explication avec Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture.

Comment avez-vous choisi les 36 communes qui instruiront les demandes de cartes nationales d’identité??

Ces communes-là accueillent déjà le public qui a besoin de faire ou refaire son passeport biométrique. Elles sont équipées des stations sécurisées et numériques permettant de prendre les empreintes digitales. Logiquement, nous étendons leurs capacités à la carte nationale d’identité. Elles sont donc 36 réparties équitablement sur le territoire.

Les citoyens vont-ils se plaindre de devoir faire des kilomètres??

Une carte d’identité est valable 15 ans, sauf pour les mineurs. Donc ce n’est pas une démarche qu’on répète toutes les semaines. Ensuite, chacun pourra depuis chez lui pré remplir sur le Web son dossier CNI, soit à partir du site de la préfecture, soit à partir de servicespublics.fr. Il suffira ensuite de repérer la commune compétente la plus proche de chez soi : les mairies pourront fournir la liste. Certaines de ces 36 communes fonctionnent avec des prises de rendez-vous, d’autres sans. Toutes les autres mairies qui le souhaitent pourront ouvrir des points numériques où accompagner leurs administrés qui auraient des difficultés?; des points numériques seront aussi installés à la préfecture et dans les sous-préfectures.

Certaines des mairies qui font les passeports proposent des délais de rendez-vous d’un mois…

Les 36 communes sont équipées de 72 stations, certaines sont sous-employées, d’autres en saturation, donc nous rajouterons sept stations là où les taux d’utilisation dépassent 80 %. Aujourd’hui le temps moyen en Gironde pour obtenir un passeport a considérablement baissé : c’est 10 jours qui peuvent monter à 15 jours à l’approche les vacances, d’où le conseil que nous donnons d’anticiper.

Quid des autres papiers, tels que permis de conduire et carte grise??

À la fin de l’année 2017, il n’y aura plus du tout d’accueil en préfecture. Déjà pour les cartes grises, nous avons délégué à des tiers de confiance (notamment les concessions automobiles) cette fonction. Pour le renouvellement de permis de conduire ou changement d’adresse de carte grise par exemple, tout va pouvoir se faire depuis chez soi par Internet. Et si on a un souci, on pourra se rendre dans un point numérique.

Que deviennent les 50 personnes qui travaillent dans ces services à la préfecture??

Comme Agen est devenu un centre technique d’instruction des dossiers de cartes d’identité, Bordeaux va le devenir pour les permis de conduire de la région.

........................................................................................................................................................................................................................

A Cenon, "la demande devrait tripler"

Pas de panique à Cenon, l’une des 36 communes habilitées par la préfecture de la Gironde à instruire des dossiers de demande de carte nationale d’identité, de la constitution du dossier jusqu’à la délivrance du document. « Le service est aujourd’hui rompu à ce genre d’exercice du fait qu’il reçoit tous les gens de la rive droite désireux d’obtenir un passeport », rassure le maire (socialiste) Alain David.

Ce n’est pas rien, comme en témoignent les 3 484 passeports délivrés en 2016 par la mairie cenonnaise. Les gens se sont adaptés aux exigences de l’administration et de la mobilité qu’elle implique, 1 219 administrés demeurant à Cenon ont obtenu l’indispensable sésame pour voyager partout dans le monde. Dans le même temps, 2 265 personnes extérieures à la commune l’ont obtenu.

Ici, c’est sans rendez-vous

La municipalité anticipe un phénomène semblable avec la nouvelle procédure de demande de carte nationale d’identité. « Selon nos estimations, le nombre de dossiers qui était de 1 507 en 2015 pourrait tripler dès cette année », indique le maire. À Cenon, les agents de l’état civil s’y préparent. Le public demandeur de passeport leur dit souvent « apprécier ne pas avoir besoin de rendez-vous », contrairement à d’autres centres d’instruction de dossier.

La vérité est que de temps à autre, notamment dans les périodes précédant des vacances, la file d’attente s’allonge mais les agents proposent un plan B aux plus pressés en les dirigeant vers une deux mairies annexes. Celles-ci – tout comme la principale – sont desservies par la ligne A du tramway. « Les gens viennent de partout, beaucoup profitent de travailler à Bordeaux et que la mairie se trouve sur leur trajet pour effectuer leurs démarches ici », explique-t-on dans le service.
La mise en œuvre du nouveau dispositif ne pose pas de problèmes immobiliers à la ville de Cenon, elle a restructuré très récemment des locaux hébergeant entre autres l’état civil.

Et du point de vue des effectifs non plus : cinq agents sont actuellement attachés au service. « Nous prévoyons la création d’un équivalent temps plein, soit 30 000 euros supplémentaires à la charge de la Ville », dit sans en faire une maladie le maire Alain David.

A Ambarès, le maire est vent debout

Michel Héritié, le maire socialiste ambarésien, est connu pour faire dans la mesure, mais la moutarde lui monte au nez depuis qu’il a officiellement été informé que ses administrés ne pourront plus effectuer une demande de carte d’identité nationale à la mairie ambarésienne. « Je suis vent debout », s’insurge-t-il. C’est la disparition d’un service public de proximité pour une commune chef-lieu de canton, qui plus est dans une période de très forte poussée démographique ». Il en rapporte la preuve en rappelant le résultat du dernier recensement, soit 15 538 habitants, avec à la clé l’une des plus fortes progressions des communes girondines.

Pas dans les critères

Pour la préfecture, il en manque 4 500 pour atteindre le seuil des communes ou chefs lieu d’arrondissement qu’elle a retenu dans une étude préalable sur les sites habilités à mettre en place les nouvelles modalités d’instruction des cartes d’identité nationale. Sentant le vent tourner, le maire ambarésien avait fait un courrier au préfet Pierre Dartout, début novembre, pour exprimer la candidature d’Ambarès à être équipée du dispositif de recueil allant avec le nouveau mode d’instruction.

La réponse du préfet (en date de lundi 3 janvier) ne le satisfait pas du tout. Quand il le prie de « préserver le service aux administrés » qui sont 48 000 sur le bassin de la presqu’île, le représentant de l’Etat lui indique que « dans le prochain dispositif, les communes qui le souhaiteront, pourront aider les usagers, au moyen d’un simple ordinateur, d’un scanner et d’une liaison Internet, à la constitution de leur dossier de prédemande en ligne ».

« Cenon ou Saint-André »

Loin d’être calmé, Michel Héritié envisage de « prendre l’avis de collègues maires ». Entre autres ceux de la presqu’île. « À partir de mars, nos administrés seront obligés de se déplacer soit à Cenon, soit à Saint-André de Cubzac », retient l’élu ambarésien. « Notre mission est d’être au service de la population et ce sera à nous de lui annoncer que nous ne sommes plus en mesure de répondre à sa demande mais on l’aidera dans la préparation de leur dossier », résume un agent du service population, à la mairie d’Ambarés. Un service qui a délivré 988 cartes d’identité nationale en 2016.

Ici comme partout ailleurs où l’on exerce le sens du service public, les agents et les élus partagent une même inquiétude pour « les personnes handicapées, les personnes alitées dont la famille ne retrouve pas la carte vitale et s’aperçoit que la carte d’identité, obligatoire pour le renouvellement, est périmée ». Ils citent encore les étudiants, bien contents de trouver le service d’état civil ouvert le samedi, des parents venant chercher en toute hâte une autorisation de sortie de territoire pour leurs jeunes enfants.

De quoi mettre encore plus « vent debout » le maire Michel Héritié.

Catherine Debray et Dominique Andrieux

........................................................................................................................................................................................................................

Demande de carte nationale d'identité / mode d'Emploi

Dans le cadre du Plan Préfectures Nouvelle Génération, les modalités de recueil des cartes nationales d'identité sont modifiées à partir du 15 mars 2017. Désormais, vous devez adresser votre demande auprès des mairies équipées d'un dispositif de recueil.

Les mairies les plus proches sont :

Lormont (rue André Dupin) : 05 57 77 63 27 - Uniquement sur RDV

Cenon (1 avenue Carnot) : 05 57 80 70 00

Bordeaux (Place Pey Berland) : 05 56 10 20 32 - Uniquement sur RDV

Saint André de Cubzac (6 rue Raoul Larche) : 05 57 45 10 10


A partir du 15 mars 2017, vous aurez également la possibilité d'effectuer votre pré-demande de carte nationale d'identité sur internet : https://predemande-cni.ants.gouv.fr. Un point numérique est à votre disposition en mairie pour que vous puissiez effectuer seul votre pré-inscription en ligne.

 

Autres communes équipées du dispositif de recueil en Gironde :

Bègles / Blanquefort / Créon / Eysines / Gradignan / La Brède / Le Bouscat / Mérignac / Pessac / Saint Médard en Jalles / Talence / Villenave d'Ornon / Bazas / Cadillac / La Réole / Langon / Saint Symphorien / Sauveterre de Guyenne / Blaye / Saint Savin / Saint Ciers sur Gironde / Castelnau de Médoc / Lesparre Médoc / Pauillac / Castillon la Bataille / Coutras / Libourne / Sainte Foy la Grande / Andernos les Bains / Arcachon / Biganos / Salles

Cet article a été rédigé par un correspondant ou un journaliste du journal Sud Ouest
http://www.sudouest.fr/
EmailFacebookGoogleLinkedInTumblrTwitter
Correspondant Sud-Ouest : Denis Garreau, Ambarès et Lagrave & St Louis de Montferrand
Email - Tél. portable 07 86 86 53 88
RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2017 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457