Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière
INFOS FLASHVacances d'automne : inscription aux centres de loisirs

Actualités

Gironde : les meubles aussi passent au recyclage

Publié le Ven. 2 Octobre 2015

Mirabelle Charpentier (SX Environnement) et Vincent Maurice (éco-organisme Valdelia), dans un site de sièges mis au rebut par des entreprises et des collectivités.
Mirabelle Charpentier (SX Environnement) et Vincent Maurice (éco-organisme Valdelia), dans un site de sièges mis au rebut par des entreprises et des collectivités. © Photo PHOTO THIERRY DAVID

La collecte et le recyclage de meubles usagés se mettent en place. Valdelia et Éco-mobilier s'en chargent auprès des entreprises, des collectivités et des particuliers.

Le terre-plein est encombré de hauts blocs de cartons compressés, de pièces métalliques? Un nouveau hangar est en voie d'achèvement. « Nous y avons prévu une alvéole réservée aux meubles », explique Mirabelle Charpentier, responsable commerciale de la société SX Environnement. Installée à Ambarès-et-Lagrave (33), cette entreprise de gestion des déchets se diversifie dans les vieux éléments de mobilier.

Au chapitre du recyclage, les chaises, bureaux, matelas, canapés et étagères ont pris du retard par rapport à d'autres biens d'équipement. « Pourtant, on sait recycler 80 % des volumes récupérés », précise Sarah Biguet, directrice des opérations à Valdelia. Cet éco-organisme à but non lucratif achève cette semaine en Aquitaine un tour de France de sensibilisation des entreprises et des collectivités.

plein les tiroirs

Deux millions

C'est le tonnage annuel des meubles en fin de vie. Sur ce total, 1,7 million de tonnes proviennent de maisons et d'appartements de particuliers, et 300 000 tonnes d'entreprises et de collectivités. Avant la mise en place, en 2010, de la filière de recyclage, 23 % des meubles des particuliers et 15 % de ceux des entreprises et des collectivités étaient collectés et recyclés. La majorité était incinérée ou enfouie dans des décharges. Éco-mobilier et Valdelia visent un taux de recyclage de 75 à 80 % pour 2017.

Recycler au lieu d'enfouir

Trop de vieux meubles finissent à l'enfouissement. Partant de ce constat, Valorizon, le syndicat lot-et-garonnais de valorisation et de traitement des déchets, a signé l'an dernier un partenariat avec Éco-mobilier (organisme de collecte et de recyclage de meubles de particuliers) pour la mise en place dans le département de huit bennes réservées à la collecte des vieux meubles.

Éco-mobilier a été fondé en 2010 et s'adresse au grand public. Né en 2011, Valdelia propose, aux entreprises et aux collectivités locales, le même service de collecte et de recyclage. Des maisons de retraite, la Carsat, le CHU de Bordeaux, l'université de Pau ou encore Aquitanis ont par exemple fait appel à lui pour la récupération de meubles en fin de vie.

Séparer bois et mousses

Cette filière est financée par l'écoparticipation appliquée sur tous les meubles neufs achetés. Les meubles usagés sont collectés dans les déchetteries, auprès des enseignes de distribution de mobilier ou dans les entreprises ou collectivités, par des entreprises spécialisées : Sita Sud-Ouest, Veolia, SX Environnement, Péna Environnement? Ensuite, ils sont démantelés dans des sites appartenant en général à ces mêmes entreprises. Bois, métaux et mousses sont séparés.

Chaque sous-produit est envoyé vers sa propre filière de recyclage. Les éléments en bois, une fois broyés, entreront dans la fabrication de panneaux de particules par des usines landaises. Le métal est dirigé vers des aciéries pour y être refondu. Il est important que ces déchets parcourent le moins de kilomètres possible. « Pour l'acier, nous avons un problème avec la baisse du nombre de fondeurs en France », regrette Vincent Maurice, conseiller technique de Valdelia pour le Grand Ouest.

Les plastiques sont recyclés par extrusion. Les mousses sont traitées près de Cholet. En juin dernier, Sita Sud-Ouest et Recyc-matelas ont ouvert une plate-forme de recyclage de matelas et de literies à Langon (33). Elle a une capacité annuelle de 7 000 tonnes de matelas, pour un recyclage à 90 % et une réutilisation dans le bâtiment, l'industrie automobile et l'ameublement.

Des emplois d'insertion

Ce site est administré par Val +, l'entité d'insertion de Sita. À l'exemple de ce que fait le réseau Envie pour les produits électroménagers et électroniques, des associations s'impliquent dans le recyclage des meubles par l'insertion professionnelle. C'est le cas d'Emmaüs, de Landes Partage, de l'Atelier d'éco solidaire ou d'Api'up, à Capbreton (40). L'Atelier d'éco solidaire, « recyclerie créative » à Bordeaux, donne ainsi un nouvel aspect, plus coloré, plus contemporain à de vieux meubles sauvés de la déchetterie.

« Cette valorisation créative allonge la durée de vie des meubles », commente Vincent Maurice. Et crée des emplois. Dans les associations d'insertion, on estime que 12 tonnes de meubles collectées génèrent un nouvel emploi. Le recyclage doit aussi interpeller les industriels du secteur à une époque où leurs ventes reculent de 10 % par an. « La filière peut se positionner sur de nouveaux modes de vie, dit Sarah Biguet, être acteur de la revalorisation peut faire la différence aux yeux des consommateurs. » Question d'image.

Michel Monteil

Cet article a été rédigé par un correspondant ou un journaliste du journal Sud Ouest
http://www.sudouest.fr/
EmailFacebookGoogleLinkedInTumblrTwitter
Correspondant Sud-Ouest : Denis Garreau, Ambarès et Lagrave & St Louis de Montferrand
Email - Tél. portable 07 86 86 53 88
RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2018 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457