Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière

Actualités

Handicap : un congrès à Arcachon pour entrer en résonance

Publié le Mer. 16 Novembre 2016

Aujourd’hui, on peut répondre aux problèmes de surdité avec des appareillages.
Aujourd’hui, on peut répondre aux problèmes de surdité avec des appareillages. © Photo Archives

La fédération pour l‘inclusion des personnes en situation de handicaps sensoriels et troubles DYS tient son congrès national et l’ouvre au public.

La Fédération nationale pour l'insertion des personnes sourdes et des personnes aveugles en France (Fisaf) tient son 38e congrès, à partir d'aujourd'hui et jusqu'à vendredi, à Arcachon (lire par ailleurs). Pour la première fois, un forum sera proposé au grand public. Le point avec Maurice Beccari, le directeur général de la Fisaf dont le siège se trouve à Ambarès.

Avant tout, qu'est-ce que la Fisaf ?

La fédération regroupe 170 associations, établissements et services qui accueillent, forment et accompagnent plus de 15 000 personnes en situation de handicap sensoriel et cognitif, ce sont notamment tous les DYS : dyspraxie, dyslexie, dysphasie… Elle a été créée en 1925, reconnue d'utilité publique, elle compte 4 000 professionnels représentant plus de 20 métiers. Nous vivons uniquement de nos adhésions et de nos activités.

Le grand public connaît-il vos actions et la réalité du monde du handicap ?

Il y a à la fois un manque de connaissances et un désir d'information de la part du monde ordinaire. On pense souvent aux enfants DYS mais il existe toute une population de personnes qui deviennent sourdes ou aveugles au cours de leur vie suite à un accident ou une maladie génétique. Toute une population sous estimée dans le monde de l'entreprise qui se cache, souvent de crainte de se faire virer.

Il y a aussi la population des personnes âgées qui vivent à leur domicile ou en maisons de retraite et confrontées notamment à la surdité. Avant, on entendait nos grands-mères dirent : « c'est normal, je vieillis. » Aujourd'hui, on sait que nous avons tous un droit à la qualité de vie et que l'on peut répondre, avec des appareillages auditifs, à ces problèmes.

Quid des enfants ?

Hé bien nous sommes dans une région où le recensement des DYS est compliqué. Et c'est un vrai chemin de croix pour les parents de faire reconnaître ce handicap. Souvent, le personnel enseignant n'est pas alerté et le retard cognitif est pris pour un retard mental ce qui est catastrophique. Il y a un réel besoin de diagnostic professionnel et d'un étayage pédagogique compétent.

Un diagnostic qui peut aussi être posé à l'âge adulte, n'est-ce-pas ?

En effet. Et c'est éclairant pour la personne. Je rappelle que si l'on peut guérir d'une maladie, on ne guérit pas d'un handicap. En revanche, plus l'environnement est facilitateur, plus la qualité de vie est bonne, plus on diminue le degré du handicap.

Et c'est bien là tout l'enjeu. L'environnement est-il adapté au handicap ?

Il y a pas mal de désinformation. Prenons l'exemple d'une salle de cinéma. Elle sera présentée comme accessible aux personnes handicapées… en fauteuils, oui. Mais elle devrait aussi être équipée de boucles magnétiques et d'audio-description parce que les aveugles vont aussi au cinéma. Aujourd'hui, un mouvement s'engage. Mais il demeure trop timide.

Est-ce là le propos du forum proposé en parallèle des travaux de votre congrès ?

En effet. Durant trois jours nous allons travailler avec nos partenaires institutionnels sur le thème de la résonance et ce dans une démarche associative car l'expertise ne se trouve pas en un seul endroit. La personne touchée est experte, son entourage aussi, les professionnels associés, etc. Notre but est de tous les associer.

Ensuite, mercredi et jeudi, nous proposons un forum de la culture où divers acteurs, le musée d'Aquitaine, Cap Sciences, l'Opéra de Bordeaux, etc. vont montrer ce qu'ils font pour rendre leurs services accessibles. Il y aura aussi des éditeurs de livres adaptés. Et, en prime, l'exposition photo de Christian Vicens dont les œuvres sont tirées d'expériences avec des personnes en fragilité.

38e Congrès de la Fisaf, à partir d'aujourd'hui et jusqu'à vendredi au Palais des congrès d'Arcachon ; Forum de la culture, mercredi et jeudi. Renseignements : http://www.fisaf.asso.fr Entrée libre.

SABINE MENET

Cet article a été rédigé par un correspondant ou un journaliste du journal Sud Ouest
http://www.sudouest.fr/
EmailFacebookGoogleLinkedInTumblrTwitter
Correspondant Sud-Ouest : Denis Garreau, Ambarès et Lagrave & St Louis de Montferrand
Email - Tél. portable 07 86 86 53 88
RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2018 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457