Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière

Actualités

« Je veux des battles équilibrées »

Publié le Ven. 6 Octobre 2017

© Photo David.B

À la veille de l’événement, Hassan Saar livre son approche sur la préparation et le déroulement de la battle de danse.

La Pop n’break digital battle fêtera samedi sa 6e édition (1). Et c’est toujours au pôle culturel Ev@sion, toujours l’après-midi. « Généralement, les battles se déroulent en soirée mais celle d’Ambarès a cette particularité parce qu’on vise un jeune public, des familles », explique Hasan Saar, le danseur de la compagnie Associés Crew qui agit en support technique du pôle culturel depuis le début de l’aventure.

C’est un observateur privilégié de la battle ambarésienne pour en être le fidèle Mc (maître de cérémonie) avec son compère El Pistolero. La Pop n’breack digital battle porte la marque de la compagnie dirigée par Babacar Cissé. « On reste très vigilant sur le choix des danseurs, explique Hasan. Il est important qu’il n’y ait trop d’écart de niveau, l’équilibre est la clé pour entretenir le suspens. »

« S’amuser, transmettre »

L’expérience des Associés Crews est en ce sens un gage déjà « pour imposer qu’il y ait aucun geste déplacé, aucune brutalité dans les battles » en raison de la présence d’enfants. Elle l’est aussi au moment de choisir des danseurs. « Je me suis fâché avec l’un d’eux qui conditionnait sa venue au nom des juges, raconte le Mc. Je lui ai rappelé qu’on veut avant tout que les danseurs s’amusent, qu’ils transmettent quelque chose au public. »

Le plateau pourrait se résumer à de l’entre-soi tant l’agglomération bordelaise regorge d’adeptes de break dance, y compris de niveau international. Yannick n’en est pas là mais lui a sa place réservée d’office pour avoir gagné les deux dernières éditions. « Je lui ai dit si tu gagnes pour la troisième fois consécutive, samedi, je te fais faire un trophée personnalisé », promet Hasan. Les Associés Crew n’ont aucune peine quand il s’agit de dénicher des talents émergents dans la région parisienne ou nantaise comme cela est le cas encore cette année. L’intérêt de leur présence est de faire découvrir l’évolution des pratiques, de les confronter dans une battle et ainsi d’éviter une éventuelle hiérarchie locale.

Le public, le troisième juge

Une trentaine de danseurs étaient inscrits à mi-journée d’hier. Ce nombre évoluera. L’inscription de dernière heure fait partie du show dans une battle pour ceux qui ont un nom reconnu. Quel que soit le niveau de participation, la battle commence toujours par une présélection des danseurs. C’est le jury qui choisit, en l’occurrence le Parisien Back One et le Bordelais Benji.

En venant à la Pop n’break digital battle, ils savent qu’ils n’ont pas tout pouvoir dans la désignation du vainqueur. « À Ambarès, le public, qui est fait souvent de néophytes, vote à main levée, souligne Hasan. Il le fait honnêtement, en son âme et conscience et la danse étant un art, tout cela est forcément subjectif. » Ainsi arrive-t-il à des danseurs de tomber de haut, sans se faire mal si ce n’est à leur ego.

(1) Pop n’break digital battle, demain, à 14 h 30, au pôle culturel Ev@sion. Entrée libre.

 

Dominique Andrieux

Cet article a été rédigé par un correspondant ou un journaliste du journal Sud Ouest
http://www.sudouest.fr/
EmailFacebookGoogleLinkedInTumblrTwitter
Correspondant Sud-Ouest : Denis Garreau, Ambarès et Lagrave & St Louis de Montferrand
Email - Tél. portable 07 86 86 53 88
RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2017 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457