Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière
INFOS FLASHENEDIS : Coupure d'électricité pour travaux renforcement du réseau électrique

Actualités

La zone bleue a déjà chassé des parasites

Publié le Jeu. 18 Août 2016

La signalisation, un exemple de petits détails à revoir, avant le passage à la répression.
La signalisation, un exemple de petits détails à revoir, avant le passage à la répression. © Photo PHOTO D. A.

La mise en zone bleue des rues Coty et Faulat passe en douceur. Le temps est à l'information jusqu'au 1er octobre.

«Je n'ai rien vu de signalé », réagit Nathalie, une Ambarésienne, en découvrant hier vers 11 heures, un papier blanc sur le pare-brise de son véhicule stationné rue du Président-Coty. Elle nous lit le « message de sensibilisation » à l'application d'une zone bleue sur une petite portion comprise entre la mairie et l'entrée de la rue Edmond-Faulat (à sens unique, puis dans cette dernière ainsi que la place du Maréchal-Leclerc. La Ville a décidé de la mise en place de ce dispositif à partir du mercredi 20 juillet. « Nous sommes dans un période d'information, de prévention et jusqu'à maintenant, les automobilistes accueillent bien la zone bleue », confie le service de la police municipale.

Depuis jeudi 1er août, les agents ont déposé 600 messages sur des véhicules. Beaucoup se reconnaîtront sans doute dans l'analyse de Nathalie : « On a tellement l'habitude des lieux que l'on devient moins vigilant sur la signalisation. » Mais à partir du samedi 1er octobre, la verbalisation succédera à cette période de « sensibilisation ».

Revoir la lisibilité, le marquage

D'ici là, il faudra peut-être que Bordeaux Métropole, à qui la compétence de la voirie incombe, renforce la signalisation et la matérialisation au sol de la zone bleue. Le panneau, situé à l'entrée de la rue Faulat, est noyé parmi d'autres et personne ne peut dire si les deux places de stationnement à proximité des anneaux réservés aux cycles sont concernées par la mesure. Un peu plus haut, un panneau est perpendiculaire à la rue, invisible des principaux concernés. Par contre, les lignes bleues au sol délimitent parfaitement les onze stationnements de la place de la Poste.

Catherine Ourbantchich, la fleuriste, en fait une question de « petits détails », tant pour elle « la zone bleue, c'est positif ». « Certes, c'est la période des vacances mais on n'a jamais vu autant de places de stationnement disponibles. » La zone bleue aurait déjà eu raison « des voitures stationnées à la journée. »

« La réglementation zone bleue a été décidée à la suite de deux réunions de concertation avec les commerçants, cet hiver puis au printemps, pour favoriser la rotation sur les places de stationnement et l'accès aux commerces », rappelle-t-on à la mairie.

Une fois muni du disque (1), chaque automobiliste dispose d'une heure et demie de stationnement. Pascal Haas, le boulanger, n'est pas contre mais il considère qu'« un arrêt minute est autrement plus adapté à la clientèle d'une boulangerie ». Il est ronchon, monsieur Haas, de ne « pas avoir obtenu ce que la Ville a consenti à un concurrent de la rue Coti ». Un de ses clients, regagnant sa voiture, dit que « vers midi, c'est toujours un peu difficile de trouver une place, on verra si ça change quelque chose ».

Des arrêts minute, les habitués de la rue Faulat savent qu'il y en a, à deux pas, très loin de la pharmacie et un autre sur la place du Maréchal-Leclerc. Angelo, le pizzaïolo installé depuis trois mois seulement, dit « espérer que la zone bleue ne fera pas perdre de la clientèle ». Son voisin, le pharmacien Guillaume Priol, rapporte que « les clients sont un peu surpris au début et demandent comment il faut procéder ». Se procurer un disque, régler l'heure d'arrivée, le rendre visible de l'extérieur.

(1) Les disques sont disponibles en mairie au prix d'1 euro.

dominique andrieux

Cet article a été rédigé par un correspondant ou un journaliste du journal Sud Ouest
http://www.sudouest.fr/
EmailFacebookGoogleLinkedInTumblrTwitter
Correspondant Sud-Ouest : Denis Garreau, Ambarès et Lagrave & St Louis de Montferrand
Email - Tél. portable 07 86 86 53 88
RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2018 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457