Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière

Actualités

Roxane interroge le monde

Publié le Dim. 7 Juillet 2019

© Photo GR

AVENTURE : Roxane Dumarais est partie pour un tour du monde en questions/réponses afin de savoir si les gens ont les mêmes préoccupations.

Elle a même le tee-shirt spécialement brodé au titre de son aventure ! Roxane Dumarais est partie jeudi d’Ambarès-et-Lagrave pour interroger les gens. Tous les gens. Tout autour de la terre. Elle part avec une petite caméra numérique et un micro, son sac à dos (50 litres) et l’enthousiasme de ses 24 ans. Son objectif : questionner le monde pour le comprendre. Dans quelques mois naîtra l’aboutissement de « Nice to ask you », son documentaire de « socio- ethno-aventure ». Pour l’heure, elle va narrer ses rencontres sur ses réseaux sociaux. Roxane Dumarais va parcourir les continents en proposant aux personnes qu’elle rencontre de poser une question à la personne suivante qui croisera sa route. « Je vais faire une immense chaîne de questions/réponses, explique-t-elle. L’intérêt est de voir si les êtres humains ont les même  préoccupations quels que soient les pays, leurs cultures, leurs langues. Je n’ai aucune idée du résultat. Qu’est ce qui relie les hommes à travers le monde ? Le bonheur ? La famille ? L’argent ? L’inquiétude de la mort ? »

Première étape : le Japon

À force de plancher sur les documentaires de voyage des collègues, la jeune femme en a eu des fourmis dans les jambes. « Après des études en audio-visuel, j’ai travaillé cinq ans à Paris sur des documentaires. Je voyageais à travers les escapades des autres, au bout d’un moment j’ai eu envie d’aller voir ce qu’il se passe ailleurs. J’ai mis de l’argent de côté pour réaliser mon rêve. » Et la voilà partie. Toute seule à travers le Japon puis la Mongolie, la Chine, le Laos, le Vietnam, le Cambodge, l’Indonésie, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Là, elle trouvera un job pour renflouer les caisses. « Si j’arrive à obtenir des revenus suffisants, je poursuivrai en Amérique du Sud avec l’Argentine, le Chili, le Pérou, le Mexique puis l’Afrique du Sud et l’Ethiopie. »

Premier test en France

Au Japon, où elle atterrira en premier, elle se demande si, dans cette société axée sur la valeur travail, les citoyens souhaiteront questionner leur prochain sur son épanouissement professionnel. L’Ambarésienne a jeté les prémices de « Nice to ask you » dans les contrées françaises. Elle a parcouru villes et campagnes réalisant une chaîne de questions/réponses françaises. « Aucune des personnes interrogées n’a posé de questions financières. Aucune question non plus sur l’amour. C’est étonnant, j’aurais vraiment pensé que ce thème serait l’un des premiers sinon le plus important. Je croyais qu’ils demanderaient des choses comme “Comment avez-vous vécu votre premier amour ?”… En revanche, 75 % des questions tournent autour du bien être, du bonheur. Les gens demandent “Est-ce que vous vous sentez bien dans votre vie ?” ou “Avez-vous accompli vos rêves ?”, etc. » La baroudeuse veut « réunir les gens » à travers son documentaire. Pour poursuivre son travail, elle a besoin d’un peu de monnaie sonnante et trébuchante (en carte bleue, ça marche aussi). Elle a donc créé une cagnotte sur le site ulule.com (1). En trois jours, la somme dépasse déjà les 10 % du total espéré (3 000 euros). Elle y décrit son projet. « Puisque les réseaux sociaux semblent être en partie la cause de cette séparation des êtres humains, je veux croire qu’ils peuvent également les réunir. C’est pourquoi ils seront mon support privilégié pour ce projet. Je réaliserai des séries de photographies de mes rencontres et relaterai fidèlement leurs réponses et leurs questions. » À son retour, elle présentera son court-métrage à qui en aura la curiosité. Même sur le marketing, elle est au point : une amie créatrice Dans la cabanne de Jeanne lui a confectionné un sweat-shirt aux couleurs de « Nice to ask you ». « Je n’ai pas établi de planning précis, je ne sais pas où je vais dormir. Mon premier point de chute sera Tokyo. J’irai dans des auberges, en couchsurfing (chez les autochtones) ou en woofing. » Ses parents la regardent s’envoler avec autant de fierté « que de craintes sans doute aussi un peu mais ils me font confiance » sourit-elle. Elle reviendra, fin 2020, avec un joli trésor dans sa besace.

Pour l’aider : sa cagnotte sur ulule.com/nice-to-ask-you/

 

Gaëlle Richard

Cet article a été rédigé par un correspondant ou un journaliste du journal Sud Ouest
http://www.sudouest.fr/
EmailFacebookGoogleLinkedInTumblrTwitter
Correspondant Sud-Ouest : Denis Garreau, Ambarès et Lagrave & St Louis de Montferrand
Email - Tél. portable 07 86 86 53 88
RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2019 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457