Actualités d'Ambarès & Lagrave

Henri Houdebert, un visionnaire.

Article publié le Jeudi 10 Janvier 2013 à 8H
Catégories : Vie associative - Culture


Michel Héritié (maire), Jean Eyreau et Henri Houdebert.
Michel Héritié (maire), Jean Eyreau et Henri Houdebert. © DG

La ville d'Ambarès a été l'une des premières à rendre hommage aux victimes de la guerre d'Algérie. Et l'ancien maire en a été l'instigateur.

Ambarès-et-Lagrave a été l'une des villes précurseurs dès 1978, à rendre hommage aux disparus civils et militaires de la guerre d'Algérie. Le maire de l'époque, Henri Houdebert, et son Conseil municipal avaient donné le nom du 19-Mars- 1962 à une place du quartier de la Gorpe.

Depuis cette date, jusqu'en cette année du 50e anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie, les commémorations ont toujours commencé par le dépôt de gerbes. Ces commémorations se poursuivront sur cette place qui sera rénovée dans le cadre du passage de la LGV et de la rénovation du quartier.

Il y a trente-quatre ans

Le comité Fnaca d'Ambarès-et-Lagrave a tenu à remercier à l'occasion de sa cérémonie des vœux, l'ancien maire Henri Houdebert, « un visionnaire » qui avait pris l'initiative il y a trente-quatre ans, de commémorer cette date par l'attribution d'une place du 19-Mars-1962.

En récompense à cette initiative, le comité Fnaca vient de lui décerner la médaille du 50e anniversaire qui lui a été remise par le président du comité, Jean Eyreau.

« Cette guerre dans laquelle nous avons perdu beaucoup de nos camarades de jeunesse aura divisé l'Algérie, la France et la classe politique. Pour moi, c'était pour le devoir de mémoire que nous devions avoir cette place à la date si contestée, mais dont l'histoire nous aura donné raison. En effet, en 2012 la date du 19 mars a été reconnue comme Journée nationale du souvenir et du recueillement, à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combattants en Tunisie et au Maroc », soulignait Henri Houdebert.

Denis Garreau