Actualités d'Ambarès & Lagrave

De la soirée pyjama, des voyages et du son

Article publié le Lundi 25 Septembre 2017 à 9H ( paru dans SUD OUEST )
Catégories : Culture - La mairie - Pratique


Michel Vivoux sera sur scène vendredi à 20 h 30.
Michel Vivoux sera sur scène vendredi à 20 h 30. © ARCHIVES Sylviane Goudenhooft

Toutes les tranches d’âge devraient trouver leur bonheur dans le programme culturel qui recèle de belles surprises.

La Ville d’Ambarès-et-Lagrave a donné rendez-vous au public vendredi soir, dans son pôle culturel Ev@sion, l’ancrage d’une programmation culturelle appelée également à s’exporter. Pour en donner un succulent exemple, on ne résiste pas à citer cette soirée pyjama à la bibliothèque. Tenue de soirée exigée, doudous admis, tout ça pour les enfants de 4 à 10 ans, avec qui Virginie Perret (Compagnie Attir D’Elle) se proposera de jouer au marchand de sable.

Si vous en voulez encore, alors venez en forme au complexe sportif Lachaze pour vous prêter à un casting sportif orchestré par deux soi-disant attachés du ministère des sports, chargés de dénicher les champions de demain.

Le maire, Michel Héritié, peut parler d’une saison placée sous le signe « du voyage pour tous les publics, spécifiquement pour les jeunes chez qui il est important de faire découvrir les univers artistiques », des cultures parfois lointaines. Tel est le cas de Dhikr, un spectacle de danse mis au point et présenté au pôle Ev@sion par Sohrâb Chitan, mêlant musique et chant iraniens. Moyen-Orient et Occident. Christelle Techeney est une directrice de la bibliothèque enthousiaste à l’idée de donner des nouvelles du Japon, via la compagnie Les délivreurs de mots et de ceux qu’ils extraient parmi des auteurs de littérature nippone, tels Kôbô Abe et Haruki Murakami.

Hip-hop, rap, chanson française

« On a la chance de pouvoir s’appuyer sur un technicien son et un technicien lumière de haut niveau dans le domaine numérique pour accompagner les artistes dans les meilleures conditions », souligne Alain Casaurang, l’adjoint à la culture, à propos des résidences d’artistes au pôle culturel Ev@sion. Et bien sûr de la mise en valeur de spectacles.

Des valeurs sûres de la danse contemporaine et du hip-hop à l’image de la toute dernière création de la compagnie Hors Série et de son danseur chorégraphe Hamid Ben Mahi. Reste que le premier rendez-vous (de l’année) de hip-hop est la battle Pop’n break pour laquelle Babacar Cissé est parti à la recherche des talents français.

Dans un même spectre, Keurspi, le rappeur bien installé sur la scène bordelaise, se produira dans une forme originale avec Beasty, ce Floiracais ancien champion de France de beatbox. Pascal Deliac, le directeur du pôle culturel, citait dans un autre registre les Scènes croisées, le traditionnel tremplin rock du printemps.

C’est sous une autre forme que la chanson française s’exprimera vendredi prochain. On ne présente plus Michel Vivoux, ce chansonnier qui perpétue Brassens depuis plusieurs dizaines d’années. Idem pour l’éternel Georges Chelon à la nuance près que ses apparitions sur scène sont plus comptées.

De jolis moments se profilent avec des artistes comme Ongulus, ce collectif de jazz et de musiques actuelles qui se produira au sortir de sa résidence au pôle culturel, Luciole (lire ci-dessus), Karelle, la chanteuse bordelaise révélée en première partie de Michèle Bernard.