Actualités d'Ambarès & Lagrave

Piscine : horizon 2019 !

Article publié le Jeudi 9 Novembre 2017 à 11H
Catégories : Sports - Vie associative - La mairie


Photo non contractuelle
Photo non contractuelle © Crédit photo piscine @SEG-Fayat et Arcos Architecture.

Depuis le début de l’année, les nombreuses étapes de consultation dans le cadre du marché public global de performance se sont succédées. Cet été, un jury s’est réuni à plusieurs reprises pour découvrir les projets imaginés et rencontrer les trois candidats. Sur sa proposition, la commission d’appel d’offres a retenu, le 28 juillet dernier, le groupement dont le mandataire est SEG Fayat. Le conseil municipal du 20 septembre a ouvert les crédits nécessaires sur les années 2017 à 2024, permettant ainsi la signature du contrat par le maire Michel Héritié.

Un projet architectural séduisant

Cette nouvelle piscine sera reconstruite sur le même emplacement. Plus d’escaliers à gravir, une attention toute particulière a été portée pour que les personnes à mobilité réduite et les poussettes puissent facilement accéder au bâtiment et se déplacer à l’intérieur.

Dès l’entrée, l’espace se veut lumineux grâce à de grandes baies vitrées. Des puits de lumière ont été prévus au-dessus des deux bassins. D’une part, le grand bassin d’une longueur de 25 mètres permettra, grâce à ses cinq lignes d’eau, la pratique sportive de la natation ainsi que son apprentissage dans le cadre scolaire notamment. La profondeur uniforme de 2,30 mètres a été choisie pour maintenir une activité plongée.

D’autre part, le petit bassin accueillera un espace avec jets d’eau et bain à bulles type balnéothérapie. Il est conçu pour accueillir les activités comme aqua bike, aqua gym, bébé nageurs… Autant d’activités que la ville entend proposer à des tarifs accessibles à ses administrés. L’espace sera également ouvert vers l’extérieur sur des plages minérale et engazonnée.

L’activité des associations a été prise en compte, puisque des locaux (bureaux, local plongée et club house) leur seront dédiés.

Un projet économe en énergies

Le projet de piscine municipale s’inscrit dans le cadre d’un marché public global de performance (MPGP). Il englobe à la fois la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance de l’équipement. « La ville a conclu un accord avec un groupement de prestataires, qui nous engage pour sept années fermes et trois années en option », explique le maire Michel Héritié. « En plus de nos attentes sur le projet architectural, nous avons également posé des objectifs de niveau de service attendu et des obligations de performance économique », précise-t-il.

Ces indicateurs concernent en majorité les consommations d’énergies (électricité et gaz) et d’eau qui demeurent à la charge directe de la Ville. Le choix de la reconstruction, préférée à la rénovation, va par exemple permettre de revoir tout le système hydraulique, avec des économies attendues sur les consommations d’eau (la facture d’eau s’élevait à environ 60 000 €/an pour l’ancien bâtiment, le prévisionnel pour le nouveau bâtiment est de 9 000 €/an). Une démarche saluée par La Gazette des Communes cet été (n° 27-28 du 10/07/2017), dans un article sur le financement des équipements sportifs communaux.

Un financement possible grâce aux nombreuses subventions

La construction de la nouvelle piscine, d’un coût total de presque 9 millions € TTC, est financée en grande partie par de nombreuses subventions dont la Ville a pu bénéficier en lançant ce projet. Ainsi, Bordeaux Métropole apportera près de 3 millions €, à travers son Plan piscines et son Fonds de concours Grand Stade. D’autres aides sont attendues du conseil départemental (640 000 €) et du CNDS (Centre National pour le Développement du Sport – 700 000 €). Le solde sera financé par la Ville à parts égales entre l’emprunt et l’autofinancement.