Actualités d'Ambarès & Lagrave

Une journée consacrée aux droits de l’enfant

Article publié le Vendredi 24 Novembre 2017 à 9H ( paru dans SUD OUEST )
Catégories : Education, jeunesse - Vie associative


Les enfants ont travaillé sur des projets d’affiches.
Les enfants ont travaillé sur des projets d’affiches. © DG

Dans le cadre de l’opération Agis pour tes droits, qui vise à promouvoir la Convention internationale des droits de l’enfant, les Francas de Gironde organisaient, mercredi après-midi, au centre de loisirs Simone-Veil, une rencontre intercentres avec ceux de Cenon, Bonnetan et Ambarès. Cette action, menée pour la quatrième année, est une première pour Ambarès. Ronan Paugan, l’animateur départemental, confiait « vouloir renouveler cette animation, dans cette nouvelle structure, avec la volonté d’intégrer d’autres centres pour élargir cette action de sensibilisation. »

Un mur d’expression

Pour aborder leurs droits et y sensibiliser les jeunes, huit ateliers leur étaient proposés dans des formes aussi diverses qu’un espace de jeux, un coin lecture ou un mur d’expression. Ce dernier permet aux enfants de s’exprimer librement sur un espace habituellement réservé aux lycéens dans le cadre de leur établissement. « J’ai droit à l’amour », « de manger de bonnes choses », « d’être respecté », « d’aimer mes parents » pouvait-on lire sur cette fresque ouverte à la liberté d’expression.

Plus calme, un salon accueillait les enfants venus s’informer à travers divers livres. Une dizaine d’entre eux se sont consacrés à l’élaboration d’affiches sur la défense de leurs droits, en utilisant des slogans déjà écrits ou en inventant les leurs. Ces affiches participeront au concours national Agis pour tes droits, qui sélectionnera celle qui figurera dans l’almanach 2017 / 2018.

La projection du film « Sur les chemins de l’école » est venue les informer sur les conditions en 2015, des 58 millions d’enfants, majoritairement des filles, âgés de 6 à 11 ans qui ne vont pas à l’école.

Un goûter collectif est venu clôturer cette animation et a permis aux enfants de continuer leurs discussions sur leurs droits.

Denis Garreau