Actualités d'Ambarès & Lagrave

Jean Brousta, le roman d’un musée

Article publié le Jeudi 28 Décembre 2017 à 9H ( paru dans SUD OUEST )
Catégories : Culture


Jean Brousta vit au milieu des livres.
Jean Brousta vit au milieu des livres. © Denis Garreau

Après avoir hésité entre la littérature, la philosophie et le journalisme, Jean Broustra s’est orienté vers la neurologie puis la psychiatrie. Mais l’écriture, l’une de ses passions, a vite rattrapé ce natif d’Oléron, grandi à Libourne et ancien de Tivoli. Il a écrit de nombreux ouvrages concernant le traitement des patients en psychiatrie en atelier d’expression. Son premier roman, « le Bain de Midi », est sorti en 1994, aux éditions lormontaises de la Presqu’île. En 2002, c’est « La Vie Rhizome », une autobiographie poétique publiée par Le Bord de l’Eau. Il tente aussi le théâtre : « Celle qui resplendit en marche », « La Caravage, Pasolini aux enfers ».

Son dernier livre, « Le Guetteur d’hirondelles », transporte le lecteur entre le quartier du Marais, à Paris, Belle-Île-en-Mer, Soustons dans les Landes, le musée de Céret… Son héros, gardien des « Nymphéas, » de Monet à l’Orangerie, est muté à Céret lorsque le musée parisien ferme pour rénovation. Il est question de la tempête Klaus, de la chute du mur de Berlin, du climat qui se dérègle, du solstice d’hiver, d’un chien qui court après les hirondelles dans un parc. Et l’auteur se pose des questions : comment regarder autour de soi et qui est le guetteur d’hirondelles??

« Le Guetteur d’Hirondelles », édition Vents salés, 17 euros. Rencontre à La Machine à lire (Bordeaux), samedi 13 janvier à 11 h.