Actualités d'Ambarès & Lagrave

Le dispositif de recueil des données est arrivé

Article publié le Vendredi 30 Mars 2018 à 9H ( paru dans SUD OUEST )
Catégories : La mairie - Pratique


Marie-Geneviève Bailly présente le dispositif de recueil biométrique des données aux élus de la Presqu’Île d’Ambès.
Marie-Geneviève Bailly présente le dispositif de recueil biométrique des données aux élus de la Presqu’Île d’Ambès. © a.-l. c

Sur la paroi transparente du nouvel espace DR [dispositif de recueil, NDLR] de la mairie, on peut désormais lire : « Attention, lors du ménage du box DR, branchements très sensibles. » À Ambarès-et-Lagrave, on le protège comme un nouveau-né qu’on aurait longtemps attendu. C’est empli de fierté que le maire, Michel Héritié, a présenté mercredi soir à ses collègues du canton de la Presqu’Île son nouvel ensemble informatisé d’édition de documents d’identité (cartes d’identité et passeports).

« C’est ici qu’on recueille les empreintes digitales », explique Marie-Geneviève Bailly, responsable du service population. Autour d’elles, les maires ou adjoints des communes de la Presqu’Île écoutent attentivement. Pour tous, voir cette compétence revenir sur la presqu’île est un soulagement et la fin de déplacements et délais inutiles pour les 50 000 habitants qui devaient jusqu’ici se rendre à Saint-André-de-Cubzac, Cenon ou Lormont pour toute demande.

Complet jusqu’à fin avril

Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, le reconnaît, c’est la détermination des élus qui a « convaincu » la préfecture d’ouvrir une nouvelle station de recueil des données sur la rive droite. « Je me rappelle de votre tout premier courrier en 2016 », lance-t-il aux élus satisfaits du chemin parcouru depuis presque un an et demi.

Dès le 26 mars, les administrés ont pu prendre rendez-vous via la plateforme welrdv-mairies-cni.fr, un système visiblement bien reçu au vu de la vitesse à laquelle les créneaux se sont remplis. « La prochaine date proposée est le 23 avril », annonce Marie-Geneviève Bailly. Elle explique que les rendez-vous délivrés sont tous d’une durée de trente minutes, « une prévision large pour permettre la remise des documents sans rendez-vous entre deux entrevues », précise-t-elle.

Quatre agents assureront à tour de rôle l’accueil du public, et ce, même le samedi matin. Tous ont été formés aux rouages du nouveau système informatique qui semble ne présenter que des avantages. Sécurisé, il n’autorise la confirmation de rendez-vous que par l’inscription d’un code envoyé par SMS. De plus, « des agents à Agen vérifient que la demande n’est pas frauduleuse », précise le secrétaire général de la préfecture de Gironde. Un système intelligent se charge même de proposer les meilleures dates toutes mairies confondues. Enfin, le dispositif permet de stocker les documents originaux scannés dans une sorte de base de données dématérialisée. « Plus besoin de les renvoyer à chaque demande?! » se satisfait Michel Héritié.

anne-laure de chalup