Actualités d'Ambarès & Lagrave

Contre le crématorium, le combat reprend !

Article publié le Jeudi 18 Juillet 2019 à 15H
Catégories :



© DR

Après plusieurs mois de silence, le projet de crématorium de Sainte-Eulalie refait surface, un établissement qui serait construit sur un terrain situé rue de la Commanderie des templiers, à seulement quelques mètres des habitations ambarésiennes, dont seule une route les séparerait.

Lors du conseil municipal du 8 juillet dernier, Michel Héritié a annoncé l'affichage du permis de construire du crématorium, ayant été informé dans la journée par les riverains ambarésiens.

Emus face à cette annonce, les élus du conseil municipal ont majoritairement rappelé leur désaccord avec ce projet, en mandatant le maire afin qu'il puisse entamer les recours nécessaires pour faire échouer cette initiative.

Deux élus de l'opposition, membres du groupe Rassemblement pour Ambarès-et-Lagrave, se sont abstenus.

Depuis, des actions ont déjà été lancées. Michel Héritié a officiellement demandé au maire de Sainte-Eulalie une copie du permis de construire, contacté un avocat avant de déclencher un recours.

Le maire a également reçu les habitants de la rue de la Commanderie des templiers, concernés par le projet, avec qui il reste en contact étroit.

Rappelons qu’en octobre 2017, les habitants avaient découvert le projet de crématorium de la ville voisine en s'étonnant de voir des agents municipaux nettoyer un terrain vague situé en face de chez eux.

Ils en avaient alors informé Michel Héritié, qui n'avait aucune connaissance de ce projet, son collègue maire de Sainte Eulalie n’ayant sans doute pas jugé utile de lui en faire part en amont.

Après une réunion des maires du canton le 1er février 2018 en présence du député Alain David, au cours de laquelle le maire de Sainte Eulalie est resté ferme sur sa position, un rassemblement dénonciateur et une soirée de soutien aux riverains avaient été organisés en mai 2018, rassemblant une centaine de personnes, dont le député Alain David.