Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière

Info Nutrition

<< Revenir au sommaire des Infos Nutrition

Décembre 2013 - Le développement du goût chez l’enfant

Peu d’études ont été réalisées sur ce sujet, notamment chez les enfants. Cependant, même si les données actuelles ne permettent pas de déterminer des conclusions définitives, elles vont dans le même sens et permettent donc de proposer certaines explications.

In Utero
Les cellules gustatives et olfactives (odeur) se développent dès les premières semaines de vie du foetus et sont fonctionnelles dès le 6ème mois ! Cela laisse du temps au foetus pour se familiariser aux palettes gustatives et olfactives apportées par l’alimentation de la mère.

La naissance
Les nourrissons ont globalement une préférence pour le goût sucré et un rejet pour l' amertume et l'acidité, le salé provoquant des réactions diverses. A noter, il n’y a pas cette attirance ou ce rejet pour les odeurs. Les enfants nourris par allaitement maternel sont plus familiarisés aux palettes d’odeur et de goût du répertoire alimentaire de la mère (le goût et les odeurs passent dans le lait maternel). A la différence des laits artificiels ayant un goût standardisé et identique tous les jours.

Après 2 ans
Vers l’âge d’un an et demi, deux ans, les enfants ont tendance à devenir sélectifs. Ceci se manifeste généralement par un refus des légumes, c’est la néophobie alimentaire. Pas de panique, cela passe en général en grandissant, et peut être diminué par une éducation sensorielle et une familiarité avec les aliments : ce qui favorise son acceptation.

Familiarité à court terme : A savoir, impliquer l’enfant dans l’achat, la préparation des repas (participer au marché, à la cuisine...), l’enfant refusera moins quelque chose qu’il connaît, qu’il a aidé à préparer. On peut également développer l’éducation sensorielle des enfants à table en l’aidant à enrichir son langage sensoriel au delà des « je n’aime » « je n’aime pas, mais plutôt « Ça croque » « Ça me fait penser à... » « Ça a le goût de ... »

Familiarité à moyen terme : le plaisir pour un aliment augmente avec le nombre de fois qu’il a été consommé. Donc continuer de proposer des légumes. Ceci peut être renforcé par l’environnement, le contexte affectif dans lequel est pris le repas : favoriser un contexte chaleureux !

Pour aller plus loin : http://www.mangerbouger.fr

Livret d’accompagnement du Guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents destiné aux professionnels.

Sophie Hosteins

RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2018 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457