Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière
INFOS FLASHTravaux place de la Victoire

© Photo DR

Un nouveau projet pour 2018-2021

Depuis plusieurs mois, l’équipe du centre socioculturel Danielle-Mitterrand travaille activement sur son projet, pour vérifier l’adéquation entre les actions réalisées et les besoins exprimés par les Ambarésiens. Une démarche expliquée par sa nouvelle présidente, Annabelle Gourviat.

La diffusion d’un questionnaire auprès des Ambarésiens et la réalisation d’ateliers thématiques réunissant habitants, élus, partenaires et agents de la ville ont permis d’établir un diagnostic. Constat : si chacun a le sentiment de mal connaître sa ville, tous souhaitent s’impliquer plus, à travers une activité associative ou la participation à des temps simples de partage et de convivialité, quel que soit son âge.

Pour répondre à ces attentes, quatre axes de travail ont été retenus et permettent la création de nouvelles actions.

Accueillir. « C’est une des demandes qui ressort le plus fortement. Cette volonté concerne autant l’amélioration de la qualité d’accueil au centre socioculturel que l’accueil hors les murs », précise Annabelle Gourviat, nouvelle présidente du centre socioculturel depuis le 12 octobre. Cette démarche comprend la rencontre avec les habitants déjà installés et avec les nouveaux arrivants dans la commune. Elle intègre également l’accueil de bénévoles ainsi qu’une réflexion sur la création d’un lieu pour que les jeunes adultes puissent se retrouver et être accompagnés dans leurs projets.

Se rencontrer, lors de temps de partage et de convivialité. La maison des familles, créée en janvier 2017, s’inscrit totalement dans cet objectif. Le développement de cet axe permettrait aussi d’imaginer la création d’un café associatif, par exemple.

S’épauler. Un verbe qui retranscrit parfaitement la démarche de l’équipe lorsqu’elle accueille les Ambarésiens. « L’idée n’est pas de faire à la place de la personne quand elle nous sollicite, mais de l’accompagner dans la bienveillance pour qu’elle développe sa confiance en elle et son autonomie », spécifie la directrice Marie-Liesse Montès. Le développement du groupement d’achat, qui reprendra son activité en janvier 2018, permet aux habitants de se rencontrer et d’accompagner chacun en fonction de ses besoins mais aussi de ce qu’il peut offrir en soutien à son voisin.

S’impliquer, pour permettre à chacun de prendre part à sa ville et pour promouvoir des valeurs citoyennes.

Si vous aussi souhaitez participer, vous pouvez prendre contact avec l’équipe du centre socioculturel.

 

 

Changement de présidence

Pour accompagner ce renouvellement de projet, Annabelle Gourviat, membre du conseil d’administration, a été élue présidente du centre socioculturel, lors du conseil d’administration du 12 octobre.

« La gouvernance du centre socioculturel va évoluer. Nous souhaitons retravailler la participation des bénévoles pour que chacun, élus, techniciens, habitants, y trouve sa place ».

 

 


© Photo DR

Une Maison de services au public

Depuis son déménagement, le centre socioculturel Danielle-Mitterrand accueille de plus en plus d’Ambarésiens, qui sont notamment à la recherche d’accompagnement pour leurs démarches administratives.

Les demandes sont aussi nombreuses que variées : besoin d’aide pour remplir des papiers, rechercher une offre d’emploi, résoudre des difficultés rencontrées avec la sécurité sociale…

C’est pour répondre à ces demandes que le centre socioculturel a engagé les démarches nécessaires pour obtenir le label Maison de services au public. « Il s’agit d’un dispositif national qui permet, via la signature d’une convention, de mettre en place des partenariats avec de nombreux opérateurs », explique Annabelle Gourviat, présidente du centre socioculturel. Objectif : proposer aux Ambarésiens, depuis le 1er novembre,  un service de proximité et une information de premier niveau pour faciliter l’accès aux services des partenaires (CAF, Confédération syndicale des familles, Croix-Rouge et Pôle Emploi).

« A terme, le souhait est de pouvoir accompagner les Ambarésiens sur des sujets parfois complexes comme la consommation, le logement, le droit des étrangers », continue la présidente. Cette démarche s’inscrit dans la continuité des nombreux partenariats déjà mis en place, notamment avec la Confédération syndicale des familles qui propose un accompagnement sur les questions de surendettement. La Croix-Rouge met à disposition un écrivain public et accompagne vers les micro-crédits, et la Carsat propose son aide pour résoudre les problématiques d’accès à la santé.

Les démarches administratives nécessitant de plus en plus l’accès à internet et l’utilisation des nouvelles technologies, le centre socioculturel développe en parallèle l’accompagnement au numérique. « Une réflexion globale que nous avons entamée en partenariat avec la bibliothèque François Mitterrand et le Pôle Culturel év@sion afin de pouvoir se connecter et se former aux outils numériques ».

 

 

Centre Socioculturel Danielle Mitterrand

Un établissement public pour prolonger l’action de La Passerelle et l’inscrire durablement sur le territoire

Depuis 2005, le Centre Socioculturel associatif La Passerelle est connu de tous. Sa présence auprès de tous les publics et le rayonnement de ses activités se trouvent à présent accompagnés par la création d’un Etablissement public, fruit d’un travail de concertation entre les habitants, les élus, l’Etat, le Conseil Général, la Caisse d’Allocation Familiale et la Fédération des Centres Sociaux de France. Décryptage.

Pour et par les habitants

Conscients des difficultés des bénévoles à faire vivre une association telle un Centre Socioculturel, les élus municipaux et les membres de La Passerelle ont engagé un travail collaboratif à partir de septembre 2010 afin d’inventer une structure :

  • Suffisamment souple pour s’adapter au mouvement ;
  • Suffisamment pérenne pour les salariés ;
  • Suffisamment proche pour écouter la parole des habitants.
Gilbert Mitterrand, Jacqueline Madrelle, Bernadette Bonnier du Conseil des Habitants et Michel Héritié, rassemblés autour de la photo de Danielle Mitterrand
Gilbert Mitterrand, Jacqueline Madrelle, Bernadette Bonnier du Conseil des Habitants et Michel Héritié, rassemblés autour de la photo de Danielle Mitterrand

Des temps de travail ont réuni ces acteurs et leurs partenaires afin d’aboutir à une meilleure connaissance des fonctionnements des uns et des autres, à la rédaction de statuts partagés d’une Régie dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière porteuse du Projet qui prendra le nom de Centre Socioculturel Danielle Mitterrand.

Le Conseil d’administration est composé de 8 représentants des habitants et 9 élus du conseil municipal. Nordine Guendez, conseiller municipal délégué aux ressources humaines, en devient le Président : «Ce changement de mode de gouvernance vient donner un socle plus solide aux actions du centre socioculturel et permet de se focaliser sur son Projet. L’enjeu était de ne pas laisser les bénévoles de l’association seuls face à la gestion des finances et des ressources humaines et qu’ils puissent bénéficier du soutien et de l’expérience de la commune. Ils pourront ainsi se concentrer totalement sur l’animation du territoire qui constitue la raison d’être de leur engagement associatif».

Mais l’association La Passerelle continue son travail de fond d’accompagnement de la parole des habitants, puisqu’elle désigne en son sein les personnalités qualifiées appelées à siéger au Conseil d’Administration de la Régie et que chaque décision de ce même Conseil d’Administration devra être assortie d’un avis des habitants. Une convention cadre la lie au Centre socioculturel. «L’enjeu est de valoriser l’implication des habitants année après année. Le travail collaboratif entre habitants et élus offre une belle opportunité pour concevoir des projets allant dans ce sens» nous confie Gérard Pinchon, Président de l’association.

De l’association à l’établissement public

Si la Régie existe depuis le 5 mars 2012, ce n’est qu’à compter du 1er juillet 2012 que le Centre Socioculturel commencera à fonctionner sous cette forme juridique avec le transfert de son Projet et du personnel.

Cela ne signifie pas une structure moins accessible ou différente : le Projet est le même et l’équipe actuelle reste la même aussi. Elle continuera à animer toutes les activités et services que propose le centre. «C’est avant tout un accueil chaleureux et l’entretien d’une relation de proximité avec les habitants, avec en tête l’idée d’un lieu agréable et ouvert à tous, propre à l’épanouissement de chacun», explique Marie-Liesse Duclos, Directrice du CSC Danielle Mitterrand.

Un projet tourné vers l’avenir

Depuis de nombreuses années, La Passerelle a su développer de multiples projets en direction de tous les publics : la ludothèque et les ateliers d’initiation au cirque pour la jeunesse ou encore les ateliers cuisine, plus discrets, mais ayant un impact direct sur la consommation et surtout le «mieux manger». C’est fort de ce passé et tourné vers l’avenir que le Centre Socioculturel va entamer une réflexion dès septembre sur la politique tarifaire (frais de participation aux activités) avec comme objectif l’accessibilité pour tous. Il s’attellera ensuite à un chantier important qui est la définition de son Projet pour la période 2014-2017.

Nous sommes donc à un moment clé de l’histoire de l’animation socioculturelle à Ambarès & Lagrave. Le Centre Socioculturel Danielle Mitterrand poursuivra son action, au-delà du changement de son statut, en faveur du vivre ensemble mais aussi et surtout du «faire ensemble», en s’appuyant sur la richesse des propositions des habitants.


Pourquoi Danielle Mitterrand ?

Le choix de la dénomination du Centre Socioculturel n’est pas anodin

La Passerelle poursuit sa route avec l’association des habitants : c’est l’histoire du CSC. Le nom de centre socioculturel Danielle Mitterrand pour la Régie s’est imposé naturellement comme une évidence. Jusqu’au bout de sa vie, cette femme indépendante et engagée a défendu des valeurs de tolérance, de solidarité, de respect de la parole et s’est battue contre les injustices et les préjugés. Des valeurs portées également par les centres sociaux. Alors... une évidence, juste une évidence... !
Nicole Korjanevski
1ère Adjointe au Maire à la Politique de la Ville

Centre Socioculturel Danielle Mitterrand

1, rue Louis Massina Localiser Localiser sur la carte

Horaires d'ouverture

Lundi : 9 h 30 à 12 h 30 / 14 à 19 heures
Mardi : 9 h 30 à 12 h 30 / 14 à 17 heures
Mercredi : 9 h 30 à 12 h 30 / 14 à 18 heures
Jeudi : 8 h 30 à 12 h 30 / 14 à 17 heures
Vendredi : 14 à 18 heures

Contacts
Tél. fixe 05 56 77 62 64
Email :
Site web : http://cscdm.fr

Maison des familles Francisca Bouzigues

1, rue Louis Massina Localiser Localiser sur la carte

Contacts
Tél. fixe 05.56.77.62.64
Email :
Site web : http://cscdm.fr

RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2017 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457