Connectez-vous !

J'ai perdu mon mot de passe

Vous n'avez pas encore de compte ? Créer un compte maintenant
Avec un compte vous pouvez entre autre suivre vos informations de fiches familles et enfants et les réinscrire chaque année, vous pouvez aussi gérer votre fiche association


Si vous rencontrez un problème, n'hésitez pas à contacter le webmaster@ville-ambaresetlagrave.fr

Connectez-vous !
Bannière
INFOS FLASHVacances d'automne : inscription aux centres de loisirs

Le patrimoine bâti


© Photo DR

Le lavoir de la Gorp, un exemple rare de lavoir conservé et restauré

Situé rue de Bassens, cet édifice construit en 1893, en charpente de plan allongé en rez-de-chaussée abrite le bassin.
Autrefois, le ruisseau comme on l’appelait était un lieu de rencontre où les ménagères se retrouvaient volontiers pour y passer en revue les nouvelles de la commune. Lors de la veillée du 28 septembre 1996, Madame Serveto, conteuse d’un soir entourée d’autres témoins du passé ambarésien avouait utiliser le lavoir et profiter de son eau propre et claire depuis 1938. « Et je ne suis pas la seule personne à La Gorp », ajoutait-elle.

Sources : Chroniques de la Mémoire, N°4, Décembre 1996


© Photo DR

La maison Charron, aujourd’hui bibliothèque municipale

Située 9 rue Edmond Faulat, cette ancienne demeure du XVIIème siècle fut sans doute reconstruite au milieu du XVIIIème siècle. Maison de village entre cour et jardin, bien que transformée dans un style néoclassique dont les tours en façade constituent un élément original, elle a conservé son implantation d’origine et une partie du décor du XVIIIème siècle.

Restaurée par la municipalité en 1999, cette maison aux cinq travées et un étage carré possède deux façades remarquables. Côté rue, l’élévation ornée de bossages et pilastres est couronnée d’un fronton, tandis que côté jardin, l’élévation elle aussi coiffée d’un fronton est encadré de tourelles engagées couvertes en dôme d’ardoises.

Elément remarquable : dans le jardin, un pigeonnier de plan carré est couvert d’un toit en pavillon de tuiles plates.



© Photo DR

La Halle : un exemple symbolique de bâtiment communal

Lieu de commerce, d’administration, d’instruction et de loisirs, elle a en effet abrité le premier cinéma.

Situé place du Maréchal-Leclerc, à côté de l’église, ce monument fut érigé pendant le second quart du XIXème siècle. L’ancienne et minuscule halle, appuyée au mur de l’ancien cimetière, fut reconstruite en 1836 sur les plans d’Auguste Bordes, architecte. Agrandie et modifiée vers 1846 par Valance et Mialhe, architectes, elle accueillit la mairie et l’école. Elle se compose à l’origine d’un bâtiment de plan carré reposant sur des colonnades à 5 arcades de chaque côté et 2 colonnes jumelées centrales. Pour abriter la mairie, elle a été agrandie d’un bâtiment qui occupe la moitié de la halle et se prolonge de 4 travées supplémentaires en rez-de-chaussée.

Elément remarquable : Les colonnes sont composées d’une base circulaire, d’un fût lisse, d’un chapiteau dorique. L’élévation, constituée d’un faisceau de cylindres soutenant la portée de pièces principales de la charpente était complétée d’un entablement denticulaire avec ornements sculptés dans chacun des angles.


© Photo DR

La mairie lutte pour la préservation du patrimoine

Dans le cadre des travaux de la LGV, des lieux emblématiques de la ville sont malheureusement destinés à disparaître. Une politique de préservation du patrimoine ambarésien est en marche et va permettre notamment de sauver la façade de l’ancien hôtel de poste à Lagrave, le Café Duthil (1), ainsi que le mur peint remarquable de l’ancienne quincaillerie (2).

Ces parties de notre patrimoine ambarésien seront démontées, stockées pendant les travaux et remontées par la suite.



© Photo DR

L’église paroissiale Saint-Pierre

Située place du Maréchal-Leclerc cette église romane (fin du XIème siècle) a connu plusieurs étapes d’agrandissement et de rénovation jusqu’au XIXème siècle pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui. De dimensions modestes au départ, 37m de long, 7m de large et 10m de haut, elle est fortifiée pendant la guerre de Cent Ans et reçoit une salle d’arme et probablement un clocher-tour dont il reste la partie sur le chevet. Au XVIIIème siècle, l’église est agrandie par l’ouverture des murs de la nef en 4 arcades, le surhaussement de la nef et la construction de bas-côtés latéraux. Elle reçoit un décor baroque et peut désormais accueillir deux fois plus de fidèles.

C’est au XIXème siècle qu’elle connaît les modifications les plus récentes : A. Bordes, architecte et A. Dorous, entrepreneur, restaurent l’intérieur, la sacristie, la façade et le clocher actuel, conservant le portail roman. Le perron est construit par Edmond Faulat, architecte, et Monain, entrepreneur. La charpente est refaite par Léon Drouyn, architecte. L’église a gardé des traces de ces huit siècles de vie mouvementée de la communauté chrétienne d’Ambarès qui se reflète bien dans son architecture.

Elément remarquable : le choeur, la voûte à croisée d’ogives est revêtue d’un ciel bleu étoilé, tandis qu’un nuage doré d’où sort la colombe blanche du Saint-Esprit surplombe des nuées blanches parsemées d’angelots joufflus réduits à une tête et à des ailes. Des rayons dorés symbolisant le soleil percent les nuages et sont issus d’un cercle où est inscrit un triangle représentant Dieu le Père. Le Christ, troisième personne de la Sainte Trinité, figure sous forme d’une statue peinte plus récente.


Sources

  1. Service régional de l’inventaire Aquitaine, http://www.patrimoine-de-france.org/ , inventaire rédigé en 1997-1998
  2. Alix Barbet, brochure «  à la découverte de l’église Saint Pierre », 1997.
  3. Pierre Bardou, Le carnet de famille, Éditions de la Presqu’île, 1993.
  4. Muriel Dagens, « Mémoire en images » de Sainte-Eulalie en Entre-deux-Mers.
  5. Les Chroniques de la Mémoire, cahiers détachables dans les magazines municipaux (1994 - 2005).

Pages liées

Le saviez-vous ?

Le Chemin-de-la-Vie est situé sur l’emplacement d’une ancienne voie romaine qui traversait les marais sur une distance de 1000 toises, soit 1,8 km (1 toise = 1,80 m).

Vues d'avant

RSS Flux RSS Mentions Légales Mentions légales - Mentions Légales Extranet Copyright © 2018 Ville d'Ambarès & Lagrave. Tous droits réservés. - N° CNIL : 1001457